Styles de Kung-Fu Wushu

«Nan Quan, Bei Tui» est un proverbe ancestral qui signifie «Poings dans le Sud, pieds dans le Nord». Il affirme de façon globale qu’au Nord du fleuve Yang Tzé, on utilise davantage les pieds ; et qu’au Sud du fleuve, au contraire, on privilégie les poings. Toutefois les exceptions sont nombreuses et il n’est pas possible d’ériger une règle absolue.

 

Les styles externes de Kung-Fu Wushu sont très nombreux. Parmi les plus connus, on note :

– Bai He Quan : Boxe de la Grue Blanche
– Bai Mei Quan : Boxe du moine taoïste Bai Mei
– Bai Ji Quan : Boxe de 8 extrêmes ou des 8 portes
– Cha Quan : Boxe de la famille Cha Mier
– Chang Quan : Boxe du Long Poing (ne pas confondre avec le terme générique « Chan Quan » qui fait référence à l’ensemble des styles du Nord)
– Choy Lee Fut : Synthèse créée au 19e siècle de 3 styles du Sud : le Choy Gar, le Lee Gar et le Fut Gar
– Ditung Quan : Boxe des Culbutes
– Fan Quan : Boxe des Pivots
– Fanzi Quan : Boxe tournante appelée aussi boxe d’attaque sans discontinuer
– Kou Quan : Boxe du Chien
– He Quan : Boxe de la Grue (terme générique désignant quantité des styles associés à la grue
– Hongjia Quan : Boxe de la famille Hung (synthèse des styles du Tigre et de la Grue pratiqués dans le Sud)
– Hu Xing Quan : Boxe du Tigre
– Kei Jia Quan : Boxe de la famille Kei Jia
– Long Quan : Boxe du Dragon
– Mei Hua Quan : Boxe de la Fleur de Mei
– Mizhong Quan : Boxe de la Trace Perdue
– Nan Quan : Boxe des styles du Sud, terme générique les regroupant
– Pao Quan : Boxe du Poing Canon
– Shaolin Quan : Boxes de Shaolin, regroupe diverses boxes non obligatoirement issues du Temple de Shaolin
– She Quan : Boxe du Serpent
– Tang Lang Hu Shi : Boxe de la Mante Religieuse (subdivisions en plusieurs styles)
– Tong Bei Quan : Boxe du Dos Traversé (bras et jambes lancés relâchés par un mouvement de fouet provenant de la colonne vertébrale)
– Wing Chun : Boxe du Printemps Radieux
– Ying Quan : Boxe de l’Aigle (subdivisions en plusieurs styles)
– Yuanyan Quan : Boxe du Canard Mandarin
– Zui Jiu Quan : Boxe de l’Homme Ivre

 

On retrouve cependant trois grands et principaux styles en compétition :

 

o Le Chan Quan

Le Chan Quan fait référence à l’ensemble des styles du Nord. Les grandes plaines du Nord, nécessitant l’usage du cheval, ont favorisé le développement de techniques de combat adaptées à de grands espaces.
Ainsi, ce style se caractérise par des techniques de pieds et de poings très riches lancées à distance de l’adversaire, des mouvements ouverts, amples et rapides qui alternent contraction et extension, mobilité et immobilité, mais aussi des positions hautes et des positions basses.
La boxe moderne Chan Quan s’est développée à partir des techniques de cinq écoles du Nord qu’elle rassemble aujourd’hui en compétition :
-    Le Pao Quan (Boxe Canon),
-    Le Hua Quan (Boxe Fleurie),
-    Le Hong Quan (Boxe rouge ou Grande Boxe),
-    Le Cha Quan (Boxe de la Famille Cha Mier),
-    Elle peut également inclure le Shaolin Quan (Boxe du Monastère de Shaolin) qui représente pourtant un style à part entière.

 

o    Le Nan Quan
Le travail dans les rizières ou en mer (pêche) s’impose au Sud de la Chine. Sur un sol plus instable, il est logique d’utiliser davantage les membres supérieurs, les membres inférieurs étant monopolisés par des positions basses. Il est donc d’autant plus curieux de constater que les techniques de jambes du Sud sont plus nombreuses que celles du Nord. En réalité, il s’agit d’un style où les postures de jambes imposent un centre de gravité assez bas pour de meilleurs appuis. Les principales caractéristiques de ce style sont une grande vigueur et variété des mouvements, des explosions de force (Fajing) accompagnées de cris (Fuyams) exprimant l’union physique et mentale du pratiquant.
Le Nan Quan de compétition provient des techniques de 25 écoles traditionnelles des Provinces du Sud de la Chine.

 

o    Shaolin Quan
« Tous les Arts Martiaux sous le Ciel viennent de Shaolin », lit-on dans le Jian Hu Ji, un ouvrage paru sous la Dynastie Qing (1644-1911).
Au sein de ce style, est rassemblée la grande majorité des 400 styles existants en Chine.
Le fait qu’un nom d’école soit précédé de Shaolin n’implique pas obligatoirement qu’elle soit née au Monastère de Shaolin. Shaolin est en fait considéré comme étant la mère de tous les styles, on y trouvera donc du Chan Quan comme du Nan Quan.

Les commentaires sont fermés.